Les oppressions thoraciques

Attention : le-la patient-e signale des oppressions thoraciques répétitives, sans irradiation ni signe infectieux.

Attention : le-la patient-e signale une dyspnée récente mais sans douleur thoracique.

Attention : le-la patient-e signale une gêne thoracique avec des signes infectieux.

Vous avez signalé des symptômes évoquant un problème cardiaque. Dans ce cas, un examen médical urgent est nécessaire. Nous vous recommandons de consulter immédiatement un service d’urgences médicales. Ne conduisez pas. Appelez le 144.

Vous avez signalé des symptômes évoquant un problème pulmonaire ou cardiaque. Dans ce cas, un examen médical est nécessaire. Nous vous recommandons de consulter rapidement votre médecin traitant ou un service d’urgences médicales.

Les oppressions thoraciques

Parfois bénigne, l’oppression thoracique peut aussi traduire une affection potentiellement mortelle qui impose une prise en charge rapide et adéquate. Une douleur dans la poitrine ne doit donc jamais être banalisée. En cas de doute, téléphonez immédiatement au 144 et restez tranquille (ne conduisez pas !).

Les causes

Les causes bénignes les plus fréquentes sont ce que l’on appelle des « douleurs pariétales », donc des douleurs de la paroi thoracique qui sont le plus souvent d’origine musculo-squelettique.

Les causes graves sont au nombre de cinq :

  • Le syndrome coronarien aigu, plus connu sous le nom d’infarctus.
  • L’embolie pulmonaire, donc l’obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le poumon. Ce blocage est le plus souvent provoqué par un caillot sanguin qui voyage jusqu’aux poumons à partir d’une autre partie du corps, très souvent à partir des jambes.
  • La dissection aortique. Il s’agit de la déchirure de la paroi l’aorte dans le sens de la longueur. La paroi va alors se dédoubler.
  • Le pneumothorax qui correspond à la présence d’air entre la paroi thoracique et le poumon.
  • La péricardite qui est une inflammation de l’enveloppe qui se trouve autour du cœur.

Les douleurs pariétales sont le plus souvent reproductibles et augmentées par les mouvements du thorax mais ces critères ne suffisent pas à eux seuls à exclure une affection plus grave.

Attention

Comme mentionné ci-dessus, une oppression thoracique doit a priori être considérée comme une urgence médicale.

Pour définir l’origine des douleurs thoraciques, le médecin vous posera de nombreuses questions :

  • Est-ce le premier épisode ?
  • Où se localise exactement l’oppression ?
  • Quand a débuté la douleur ?
  • A quoi ressemble cette douleur, une oppression, une barre, un poids, un « coup de poignard » ?
  • Quelle activité aggrave ou au contraire soulage la douleur ?
  • La douleur est-elle localisée uniquement dans le thorax ou se prolonge-t-elle dans les épaules, les bras, la mâchoire ou le dos ?
  • Etes-vous à risque pour un problème cardio-vasculaire (hypertension, excès de cholestérol, diabète, tabagisme) ?
  • Y a-t-il d’autres symptômes : sueurs, manque de souffle, nausées, malaise ?

Les réponses à ces questions permettront au médecin de définir le degré d’urgence.

Pour en savoir plus

Vous trouverez des informations complémentaires sur les oppressions thoraciques dans l’article Reconnaître une douleur thoracique qui nécessite des soins urgents (attention. Le numéro de téléphone en Suisse pour les urgences est le 144).

Pour en savoir plus sur l’embolie pulmonaire, lisez l’article Embolie pulmonaire du site Planète santé, pour les autres problèmes consultez ces articles du CHUV : le syndrome coronarien aigu, la dissection aortique, le pneumothorax et la péricardite.

 

Démarrer gratuitement

« Retour à la liste

Je souhaite recevoir automatiquement
les conseils santé par e-mail.