Soigner les affections des paupières

Les paupières, supérieure et inférieure, ont pour rôle essentiel de protéger l’œil.

Les atteintes des paupières les plus fréquentes portent le nom d’orgelet et de chalazion. Les chalazions et les orgelets entraînent initialement une rougeur et une tuméfaction de la paupière, il peut au début être difficile de les différencier.

L’orgelet est une infection du bord de la paupière et qui débute par une rougeur de la paupière qui évolue souvent avec l’apparition d’un point blanc (pus). L’orgelet est spontanément douloureux, plus encore lorsqu’on le touche. Le germe responsable est le « staphylocoque doré ».

Le chalazion est une lésion inflammatoire qui apparait dans l’épaisseur de la paupière en raison de l’obstruction d’une glande. Il se forme donc une zone de gonflement qui contient du liquide au niveau de la paupière, cela entraine une voussure (« une petite bosse ») qui fait bomber la peau. Le chalazion est habituellement peu douloureux.

Il est bien sûr très important de différencier les atteintes des paupières des atteintes de l’œil lui-même qui ont d’autres origines et qui nécessitent des traitements différents.

Les causes

Même si les mécanismes à l’origine de l’orgelet et du chalazion sont bien connus, on ignore le plus souvent ce qui provoque l’apparition d’une lésion chez une personne donnée. Cela peut être par exemple l’utilisation d’un produit de maquillage périmée ou un contact entre des doigts sales et la paupière.

Les traitements

L’application de compresses chaudes pendant cinq à dix minutes, et ce deux à trois fois par jour est utile pour les orgelets et pour les chalazions. Ces atteintes des paupières sont très fréquentes et guérissent le plus souvent spontanément en quelques jours.

Un traitement local, par exemple en pommade, peut toutefois accélérer la guérison (la tobramycine par exemple).

Il arrive dans de rares situations qu’une intervention soit nécessaire, c’est heureusement peu fréquent.

Attention

Certaines situations nécessitent une évaluation plus poussée : par exemple lorsque l’atteinte de la paupière ou de l’œil fait suite à un choc, lorsque la personne a de la fièvre, lorsque les deux paupières sont atteintes ou si les lésions s’accompagnent d’une atteinte de la peau.

Pour en savoir plus

Vous trouverez des informations supplémentaires sur l’orgelet et sur le chalazion sur le site Manuel Merck.

 

Démarrer gratuitement