La constipation

La constipation n’est pas une maladie en soi, mais un symptôme. Elle se caractérise par la difficulté d’émettre des selles. Il est difficile de définir ce terme de manière globale car les habitudes d’évacuation des selles sont extrêmement variables d’une personne à l’autre. Une fréquence d’évacuation des selles de trois fois par jour est considérée comme tout à fait normale, tout comme l’est une fréquence de trois fois par semaine. La constipation peut être considérée comme anormale si la fréquence des selles est régulièrement inferieure à trois par semaine, si les selles sont dures et si l’évacuation est irrégulière, incomplète, difficile ou douloureuse.

Les causes de la constipation

De nombreux facteurs peuvent provoquer une constipation :

  • Une vie sédentaire (le manque d’activité physique).
  • Une alimentation inadaptée, pauvre en fibres et en liquides.
  • Une modification ou perturbation du mode de vie (stress, voyage).
  • Certains médicaments, par exemple les antidouleurs, les antidépresseurs, les compléments de fer.
  • Des maladies du côlon, du rectum ou du canal anal.

Le traitement de la constipation

Afin de stimuler votre transit intestinal, nous vous recommandons :

  • De boire chaque jour suffisamment (1.5 à 2 litres d’eau par jour), de préférence sous forme de boissons non sucrées telles que l’eau du réseau ou l’eau minérale, les tisanes aux fruits ou aux herbes.
  • De consommer plus de fibres (fruits, légumes, céréales complètes).
  • D’avoir une activité physique régulière, si possible chaque jour (déjà simplement la marche).
  • D’aller aux toilettes dès que le besoin s’en fait sentir.

Un traitement laxatif peut être utilisé en cas de nécessité, par exemple si vous souffrez de douleurs abdominales importantes ou que vous êtes constipé(e) depuis plus de 3 jours. Grâce aux mesures ci-dessus et au traitement laxatif, votre constipation devrait s’améliorer en quelques jours.

Si vous pensez que votre constipation peut être secondaire à l’un de vos médicaments, parlez-en au médecin qui vous a prescrit ce traitement afin de savoir si ce médicament doit être stoppé ou continué.

Côlon irritable, lésion anale et saignement intestinal

Il arrive que la constipation soit associée à un autre problème, la prise en charge dans ces situations peut donc différer quelque peu même si les recommandations de base restent vraies.
Il est possible que votre constipation s’accompagne de symptômes qui évoquent ce que l’on appelle « un syndrome de l’intestin irritable ». Ce syndrome n’est pas grave mais peut être gênant au quotidien. Il s’agit d’un ensemble de symptômes chroniques et récurrents qui sont attribués au système digestif mais pour lesquels aucune anomalie ne peut être mise en évidence par les examens usuels : constipation mais parfois aussi diarrhées, inconfort abdominal, ventre « ballonné » pour ne donner que quelques exemples,

Afin de diminuer les symptômes, il est recommandé de diminuer la consommation des aliments identifiés comme mal tolérés ou difficiles à digérer : certains légumes et certains fruits, les jus de fruits, les boissons gazeuses et les boissons « light » qui contiennent des sucres artificiels. Le but est simplement de limiter les aliments qui « irritent » l’intestin.

Si ces mesures ne suffisent pas, il est indiqué de consulter votre médecin traitant ou un généraliste afin de déterminer comment diminuer vos symptômes. Lorsqu’il existe un stress associé, une prise en charge psychologique est parfois indiquée.

Si le diagnostic de lésion anale a été retenu, un traitement associant des laxatifs (pour ramollir les selles) et un anesthésiant à appliquer autour de l’anus (pour calmer les douleurs) est habituellement prescrit. Il est aussi recommandé de consulter son médecin traitant ou un médecin généraliste afin d’identifier la cause de cette lésion anale.

Enfin, si le diagnostic de saignement intestinal a été évoqué, un traitement laxatif pourra être prescrit mais il sera dans cette situation impératif que des examens complémentaires soient effectués, prenez-donc rendez-vous sans délai chez votre médecin traitant.

Les traitements

Si vous avez besoin d’un traitement, vous recevrez soit un laxatif, soit un gel anesthésiant, soit les deux… Comme laxatifs, vous recevrez soit des sachets de Macrogol, soit des gouttes de « picosulfate de sodium ». Si vous souffrez d’une lésion anale, un gel antidouleur à base de xylocaïne vous sera prescrit.

Quatre conseils à retenir !

Même si certaines situations nécessitent des mesures particulières, les conseils ci-dessous s’appliquent à toutes les formes de constipations :
1. Boire chaque jour suffisamment (1.5 à 2 litres d’eau par jour), de préférence sous forme de boissons non sucrées telles que l’eau du réseau ou l’eau minérale, les tisanes aux fruits ou aux herbes.
2. Consommer plus de fibres (fruits, légumes, céréales complètes).
3. Avoir une activité physique régulière, si possible chaque jour (déjà simplement la marche).
4. Aller aux toilettes dès que le besoin s’en fait sentir.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur la constipation et sur ce qui peut être fait pour améliorer votre transit intestinal, vous pouvez télécharger la brochure Alimentation et constipation de la Société suisse de nutrition. Le site Planète santé propose aussi une page consacrée à la constipation où vous pourrez trouver des conseils utiles.

Vous devez pour toute question restée sans réponse contacter un professionnel de la santé, votre médecin par exemple.

 

« Retour à la liste